HISTOIRE D'EN RIRE

LE GRAND DUC (L’HOMME M’EFFRAIE)

L’homme m’effraie et c’est pas chouette !

J’entends son hululement nocturne

J’ai dans le pif l’odeur de sa chaussette

Sa triste laideur de son infortune

Je surprend sa sinistre risette…

Quand dans sa main, il a des tunes,

Il croit détenir la pauvre Lisette,

Pauvre mec qui compte pour des prunes

As-tu vu sa binette ?

Sans poil et sans plume

Sans même une faussette.

Sauves- toi sur Saturne

Laisse-moi admirer la fauvette

Volant jusqu’à la lune,

Je ne veux pas te faire de Courbette

Ni à te zieuter abimer mes mirettes,

Otes-toi de ma planète…

L’homme m’effraie et c’est pas chouette !